Appel à projet TRIDANSE - 2016

Appel à projet TRIDANSE - 201610ème édition

Appel à projet TRIDANSE 2016
Dispositif d’accueil en résidence de compagnie(s) chorégraphique(s)

Vous êtes une compagnie chorégraphique,

1) Vous avez un projet de création de danse contemporaine ou mêlant la danse à d’autres pratiques artistiques : arts plastiques, cirque, théâtre, philosophie, architecture, cinéma, paysage, …
2) Vous êtes à la recherche d’espaces de rencontre, d’ouverture, de réflexion, et de temps pour développer ce projet en 2016,
3) Vous avez envie d’explorer de nouveaux espaces, de nouvelles formes et de nouvelles écritures chorégraphiques,
4) Vous cherchez à inventer de nouveaux rapports au public.

.................

L’APPEL À PROJET A TÉLÉCHARGER ICI
Date limite du dépôt du dossier le 18 JANVIER 2015

STÉPHANE PROTIC
en savoir +
fermer
arts visuels

STÉPHANE PROTICVARIATIO

Résidence de création
- octobre/décembre 2014

EXPOSITION
Du jeudi 18 décembre 2014 au mercredi 18 février 2015
- du lundi au vendredi de 13h à 17h et sur rendez-vous 
- Entrée libre

Vernissage mercredi 17 décembre à 18h30

Finissage mercredi 18 février à 18h30

ATELIER Oscillations

Jeudis 6, 13, 20, 27 novembre et 4 décembre de 14h à 16h
Rencontre et présentation de l’atelier jeudi 30 octobre de 10h30 à 12h

Résidence de création
- octobre/décembre 2014

EXPOSITION
Du jeudi 18 décembre 2014 au mercredi 18 février 2015
- du lundi au vendredi de 13h à 17h et sur rendez-vous 
- Entrée libre

Vernissage mercredi 17 décembre à 18h30

Finissage mercredi 18 février à 18h30

Au sein d’un espace qui porte par traces son passé, Stéphane Protic oriente ses recherches, pour sa résidence de création au 3 bis f, autour de la notion de module architectural. Pour cette exposition, l’artiste opère un déplacement de sa pratique. Il met à distance la facture académique de ses dessins, les effets de drapés de ses installations monumentales, le classicisme de l’architecture, pour se rapprocher des préceptes du rationalisme architectural des années 1920 et voir dans les vestiges d’anciennes cellules de contention, aujourd’hui espaces de monstration, des unités minimales d’habitation à l’échelle du corps humain.

Une construction entre sculpture, installation, design et architecture,
occupe l’espace principal d’exposition. À l’instar des Cellules d’Absalon, elle se manifeste dans toute son immaculée blancheur, à l’intérieur comme à l’extérieur. De par sa facture et sa réalisation à l’échelle 1, elle ouvre un espace, potentiellement fonctionnel, entre spatialité réelle et imaginaire [1]. Praticable au même titre que les réalisations passées de l’artiste, elle agit pourtant comme un négatif de ces dernières tout en renouant avec les origines de sa pratique. Le polyéthylène noir cède la place à la blancheur du plâtre, le principe d’architecture d’urgence, de fortune, de Shigeru Ban à celui d’habitation de Le Corbusier.

Sur le plateau du théâtre du 3 bis f, Stéphane Protic active à l’occasion du vernissage, sous la forme d’une performance, un gonflable de volume similaire à celui de la construction présente dans la salle qui le jouxte. La performance, captée, est retransmise dans l’espace d’exposition. En faisant appel à un danseur, le corps occupe à nouveau l’espace, l’habite, se meut, émeut ; et tous deux, contraints, se calent sur une même respiration.

L’ensemble d’œuvres présentées dans l’exposition repose sur une certaine idée de travailler au corps le bâti, depuis l’esquisse à la main sur le papier jusqu’à l’édification ; depuis une conception architecturale jusqu’à une expérience sculpturale, minimale, et performative. Variatio interroge les relations étroites entre corps et habitat. Une notion d’habitat, qui, d’un point de vue architectural prend en compte les relations entre l’homme et son espace vital, en résonnance avec l’idée de positionnement spatial et social, tandis que lexicalement parlant, « habiter », dans sa forme passive, ouvre sur un état d’être.

Cette exposition est réalisée avec le soutien de la Galerie Baraudou•Schriqui, Paris.

ATELIER Oscillations

Jeudis 6, 13, 20, 27 novembre et 4 décembre de 14h à 16h
Rencontre et présentation de l’atelier jeudi 30 octobre de 10h30 à 12h

Qu’il s’agisse de dessin, de sculpture ou d’installation, il est chaque fois question d’espace – de projection – et de surfaces – de représentation – dans le travail de l’artiste. Extraire, isoler et abstraire les objets ou les corps du visible consiste à les mettre en scène et en jeu, mais aussi en « vue », dans ce qu’ils exposent en voilant et ce qu’ils dissimulent en divulguant.
L’atelier Oscillations propose de créer, à partir d’objets usuels et de fragments d’espaces, en relation au corps, des moulages par thermoformage ; préliminaires à une séance de prises de vue à l’intérieur d’un gonflable spécifique, afin de capter, par un travail d’ombres et de lumières, le jeu des figures au sein de l’architecture.

L’AUTRE COMPAGNIE
en savoir +
fermer
théâtreen ce moment

L’AUTRE COMPAGNIELES AVENTURES DE PINOCCHIO

D’après Carlo Collodi – à partir de 8 ans
Dans le cadre du temps fort Momaix 2014
CRÉATION
Samedi 29 novembre 2014 à 15h et 19h

ATELIER L’imaginaire et la transformation dans l’histoire de Pinocchio : dessin, corps, objets et récit.
Jeudis 2, 9 et 16 octobre de 10h à 12h

D’après Carlo Collodi – à partir de 8 ans
Dans le cadre du temps fort Momaix 2014
Résidence de création

CRÉATION
Samedi 29 novembre 2014 à 15h et 19h

Avec Stéphane Bault, Youna Noiret, Gilbert Traïna et Laëtitia Vitteau
Mise en scène : Frédéric Garbe - Collaboration artistique : Vanessa Moskovosky – Scénographie et régie générale : Mathieu L’Haridon - Création sonore : Stéphane Chapoutot – Illustration : Jérémie Dramard - Facteur de marionnettes : Stéphane Bault - Costumes : Sophie Autran

Walt Disney, Comencini, Mattotti, Benini, Winshluss, et bien d’autres se sont déjà intéressés aux aventures de Pinocchio. On ne compte plus les relectures, les adaptations et réécritures de cette histoire au théâtre, au cinéma, dans la bande dessinée et dans la littérature. 
Le mythe de Pinocchio appartient à l’imaginaire collectif au même titre que les contes de Grimm, d’Andersen ou de Perrault. Ici, la forme de ce spectacle s’inspire du modèle que l’on appelle communément : la Bande-dessinée. Ses techniques de récits, d’ellipses, ses règles de découpage rythmique et la liberté qu’elle donne à l’imagination sont utilisées pour la construction du spectacle. Pour cela, la compagnie utilise les techniques du 
jeu d’acteur, celles de l’animation d’objets, des projections vidéo et du travail sonore par l’amplification et la déformation de la voix afin de définir plusieurs espaces, à différentes échelles, mêlant le très petit et le très grand.
On trouve dans cette histoire une multitude de thèmes : le conte initiatique bien sûr, le rapport au père et à la mère, l’absence, le rapport à l’autorité, la mort. On y trouve également souvent la monstruosité et la transformation, et plus positivement la quête de liberté, d’émancipation et de découverte de soi.

Coproductions Aggloscènes
 (Théâtre de Saint-Raphaël),
 3 bis f, le C.N.C.D.C de Châteauvallon (dans le cadre d’une résidence de création) et Théâtres en Dracénie. Avec l’aide de l’Espace Comédia et du Théâtre du Rocher. Avec le soutien de la Ville de Toulon, 
du Conseil Général du Var,
 du FIJAD, de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
et de la D.R.A.C Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leurs droits en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également avec ses aides aux projets artistiques

ATELIER L’imaginaire et la transformation dans l’histoire de Pinocchio : dessin, corps, objets et récit.
Jeudis 2, 9 et 16 octobre de 10h à 12h
L’équipe de création du spectacle, acteurs, metteur en scène, scénographe, illustrateur, marionnettiste et vidéaste, invitent les participants, pour un moment collectif, à inventer avec eux et autour de l’histoire de Collodi, une séquence mettant en jeu l’espace, la parole, le corps, l’objet, l’animation, ou tout à la fois, autour de la thématique de la transformation.