LA ZOUZE / CIE CHRISTOPHE HALEB
en savoir +
fermer
danseen ce moment

LA ZOUZE / CIE CHRISTOPHE HALEBCOMMUNEXTASE

PRÉSENTATION D’UNE ÉTAPE DE TRAVAIL | Vendredi 03 Avril à 15h (entrée libre)

ATELIERS Ne faites pas d’histoire
Mardis 20 et 27 - Jeudis 22 et 29 janvier de 10h à 11h30
Puis les mardis 24 et 31 et jeudi 26 mars de 10h à 11h30

Résidence de recherche

PRÉSENTATION D’UNE ÉTAPE DE TRAVAIL
Vendredi 3 avril à 15h
(entrée libre sur réservation)

Conception et Chorégraphie : Christophe Haleb
Avec les collaborateurs et interprètes : Caroline Breton, comédienne, Alejandro Flores, Olivier Muller et Gilles Viandier, danseurs.Musique : Benoist Bouvot. Scénographie : Christophe Haleb. Image : Alain Trompette. Réalisation film : Christophe Haleb. Montage : Bénédicte Cazauran . Régie générale, image, son et construction : Yann Hereng

Avec cette pièce pour plateau, nous choisissons de travailler en mode intuitif et spontané pour être directement touché et aller chercher l’émotion. Le commun s’entend ici comme quelque chose de l’ordinaire qui n’est pas un humanisme mais qui nous tient ensemble, nous assemble. La figure de l’extase y est un moyen de chercher l’abandon du corps à toute sa vulnérabilité. Cela implique surtout l’acceptation de perdre toute autorité sur lui. De chercher une extrémité, une danse à l’endroit du seuil pour faire glisser les figures, les silhouettes, le baroque dans le récit fantastique.

Dans cette histoire sont invités nos animalités collectives, nos déboires, nos désillusions, nos insurgences et nos fleurs en pagaille. On y enterre la planète, il y a de la perte, de l’invention, du politique qui nous réunit dans une célébration du deuil. Les quatre protagonistes de la pièce réorganisent une micro communauté, une fête funèbre, un rite, une naissance. Non sans une certaine ironie sur la situation, ce groupe de jeune gens qui, dans leur recherche sexuelle, semblent peut-être se préoccuper davantage de leurs jouissances que de leur petit pays en devenir fasciste, tentent de dresser un tableau lucide et farcesque face au stade terminal de la civilisation. Quelque chose d’un extatisme inimaginable est en train d’arriver, une dépossession qui nous sépare et nous fait nous embrasser dans le monde sans dessus-dessous.

Coproductions : Uzès Danse, Centre de Développement Chorégraphique, Le 3 Bis f, lieu d’arts contemporains d’Aix-en-Provence, Le Pôle Arts de la Scène - Friche La Belle de Mai, Le Ballet du Nord - Olivier Dubois / Centre National Chorégraphique de Roubaix Nord Pas de Calais, Le Centre Chorégraphique National de Rillieux-La-Pape / direction Yuval Pick, Accueil en résidence à la Condition Publique de Roubaix

ATELIER Ne faites pas d’histoire
Mardis 20 et 27 - Jeudis 22 et 29 janvier de 10h à 11h30
Puis les mardis 24 et 31 et jeudi 26 mars de 10h à 11h30

Conjugué à la première personne du pluriel, l’atelier « Ne faites pas d’histoire » nous demande de désobéir à cette injonction et d’inventer en réponse une multitude d’histoires, de pistes, de points sur la carte.
Le mot d’ordre pourrait être le suivant : Tout ira bien, suivez le courant nous contrôlons la situation, nous avons un plan de redressement pour manager votre confort, garantir votre sécurité, votre liberté, votre salut.
Nous cherchons à nommer un ensemble d’aventures individuelles et/ou collectives que nous avons pu expérimenter ou rêver peut-être dans nos vies. Un espace poétique et politique pour livrer nos espérances, nos enthousiasmes et colères.

LA ZOUZE – Cie Christophe Haleb est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur. Et la ville de Marseille. La compagnie est également subventionnée par le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Conseil général des Bouches-du-Rhône.

Site de la compagnie

visuel © Alain Trompette

ALICIA FRAMIS
en savoir +
fermer
arts visuelsen ce moment

ALICIA FRAMISI’M IN THE WRONG PLACE TO BE REAL

EXPOSITION
Du 9 avril au 19 juin
Du lundi au vendredi de 13h à 17h et sur rendez-vous (entrée libre)
Vernissage mercredi 8 avril de 16h00 à 21h00

CONFÉRENCE
Mardi 7 avril à 18h30,
Amphithéâtre de l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence

ATELIER Chambres secrètes
Vendredis 20 février et 20 mars de 10h à 12h et de 14h à 15h30

Rencontre avec l’artiste et présentation de l’atelier
mercredi 18 février de 14h à 15h30

Résidence de création - février/juin 2015

Artiste pluri-disciplinaire, Alicia Framis associe régulièrement à ses travaux des collaborateurs de différents horizons tels que l’architecture, le design ou la mode. Son travail se concentre sur les différents aspects de l’existence humaine dans nos sociétés contemporaines et part souvent d’une problématique sociale acquise pour développer ses propositions, sous la forme de vidéos, d’installations, de performances, et mettre en évidence les dispositifs d’aliénation et autres moyens de coercition qui la sous-tende. Dans ses interventions, elle propose au public un contact direct, physique, émotionnel, en créant des conditions d’expériences et de situations inhabituelles.

EXPOSITION
Du 9 avril au 19 juin

Du lundi au vendredi de 13h à 17h et sur rendez-vous (entrée libre)
Vernissage mercredi 8 avril de 16h00 à 21h00
Le 3 bis f sera fermé du 25 avril au 03 mai,
ainsi que les 8, 14 et 25 mai.

Dans les rues de New York, une parole de chanson
fredonnée par un passant : I’m in the wrong place to be real ; une parole entêtante, l’écho d’une sensation à la fois particulière et universelle. S’interroger sur sa place dans une relation, un lieu, une ville, un pays, et plus globalement dans le monde, ou plus exactement sur ce sentiment, temporaire ou permanent, de ne se sentir ni vraiment à sa place, ni vraiment réel. Alicia Framis y perçoit le point de départ pour la création d’une nouvelle « chambre » qui viendrait nourrir la série des Forbidden Rooms, initiée en 2011 (Screaming Room -chambre à crier, 2011/2013- Room to Forget -chambre pour oublier, 2013- Room for forbidden books -chambre des livres interdits, 2014-). Concevoir et construire une chambre où le rapport entre l’espace et l’individu serait déplacé. Il est commun voir commode de penser que nous façonnons notre environnement, notre habitat, nos relations, et d’oublier que l’inverse est tout aussi réel.

CONFÉRENCE
Mardi 7 avril à 18h30

amphithéâtre de l’école supérieure d’art d’Aix-en-Provence Entrée libre dans la limite des places disponibles.

ATELIER Chambres secrètes
Vendredis 20 février et 20 mars de 10h à 12h et de 14h à 15h30 Rencontre avec l’artiste et présentation de l’atelier rmercredi 18 février de 14h à 15h30

L’histoire, réelle ou contée, est riche de chambres secrètes, d’espaces dissimulés, astucieusement protégés, à l’abri des regards. Leurs existences, leurs constructions et leurs usages sont eux-même tributaires du plus grand secret. Ce sont les chambres funéraires des pharaons, les passages secrets des châteaux, les chambres fortes, les bunkers, les refuges atomiques... Espaces pour se retirer, s’aimer, se mettre à l’abri, préserver des biens de valeur, pour cacher ou exercer des actions répréhensibles au regard de la loi, leur existence est régie autant par le désir que par la peur. Dans la continuité des Forbidden Rooms, inventer, imaginer, rêver seul ou ensemble de nouvelles chambres secrètes, par le biais du dessin, de la maquette, de la vidéo.

© Alicia Framis