Si la différence vous effraie, imaginez la conformité...
SARAH FORREST,  LINDA SANCHEZ
en savoir +
fermer
arts visuels

SARAH FORREST, LINDA SANCHEZMAINTENANT ET ENCORE

EXPOSITION
16 mai > 13 juillet 2018

Vernissage
Mercredi 16 mai de 16h à 20h

Conversation
Mercredi 16 mai à 17h

SESSIONS Eachother
Les mercredis de 14h à 16h
7, 14, 21 février - 7, 21 et 28 mars

Résidence de création - janvier > mai 2018
Dans le cadre de Love Letters - Printemps de l’art contemporain.
Coproduction MP2018, Quel Amour !

EXPOSITION | 16 mai > 13 juillet 2018
Du lundi au vendredi de 13h à 17h et rdv
Le 3 bis f est fermé les lundis 21 et 28 mai
Entrée libre

VERNISSAGE
Mercredi 16 mai de 16h à 20h

CONVERSATION - Sarah Forrest & Linda Sanchez
Mercredi 16 mai à 17h

Sarah Forrest est écossaise, Linda Sanchez, française. Toutes deux réunies pour quatre mois de résidence au 3 bis f, elles opèrent par porosité, contamination, aller-retour, à l’écoute et en regard de cet environnement sensible et de ses quotidiennetés. Ici, le préalable de départ, pour toute résidence, comme pour toute histoire (d’amour) reste l’acceptation d’une certaine non-maîtrise de ce qui va se passer ; une sensibilité, un amour pour un médium, un état du monde constitue le socle de base de la relation, de l’exposition et pour la production de nouvelles œuvres. Si l’une aborde l’image vidéo comme support pour l’étude et l’activation de sculptures, elle est, pour l’autre, un outil de récits, construisant par le montage des entre-lieux d’histoires à temporalités variables.

SESSIONS Eachother
Les mercredis de 14h à 16h
7, 14, 21 février - 7, 21 et 28 mars

Construire, bâtir, et échafauder sur les lignes de partage de deux pratiques bien distinctes, la sculpture et la vidéo. Chercher leur point d’équilibre ou au contraire de fragilité. Toujours partir des choses environnantes, élémentaires ou domestiques, des choses communes. Y déceler et/ou en révéler des anomalies, des étrangetés ou peut
être seulement des points d’ancrage différents pour les regarder...

visuel © Sarah Forrest

AURÉLIEN LEMONNIER
en savoir +
fermer
arts visuels

AURÉLIEN LEMONNIERDu paysage à l’espace mental

SESSIONS Du paysage à l’espace mental
Les jeudis de 14h à 17h
8, 15, 22, 29 mars - 5, 12, 19 avril
3, 17 mai - 7, 14, 21, 28 juin - 5, 12 juillet

Résidence de recherche - mars > juillet 2018

SESSIONS Du paysage à l’espace mental
Les jeudis de 14h à 17h
8, 15, 22, 29 mars - 5, 12, 19 avril
3, 17 mai - 7, 14, 21, 28 juin - 5, 12 juillet

Des roches, des terres, des plantes métamorphosées sont la base des pigments. Nous irons à la recherche de ces couleurs, et pour ce faire, nous réduirons les purpurines, les iris, les nerpruns, les feuilles de mangues macérées dans de l’urine de vache, les sarments de vigne calcinés, les algues séchées, le curcuma, les lichens, les barytes broyées, les briques, les cuivres vinaigrés, du kimchi et autres résines en poudre de couleur. Je filmerai ces gestes qui pourront prendre la forme de création musicale par des cosmonautes ou des chirurgiens. Les costumes de protection indispensables pour manipuler certains minéraux, certains végétaux, évoqueront peut-être la science-fiction dans un tambourinage à plusieurs, une danse tribale de la couleur. Nous observerons aussi se calciner en milieu clos des noyaux de fruit, des souches de chêne liège ou du marc de raisin et fabriquerons ainsi un théâtre de la consomption des éléments que nous aurons chargé au préalable de symbole et d’histoire.

© Aurélien Lemonnier

CIE DES CORPS PARLANTS | MATHILDE MONFREUX
en savoir +
fermer
danse

CIE DES CORPS PARLANTS | MATHILDE MONFREUXLA GRANDE OURS

PRÉSENTATION D’UNE ETAPE DE TRAVAIL
Mercredi 13 juin à 19h

SESSIONS Déplier une danse, déplier un livre
Jeudi 31 mai - mardi 5, jeudi 7 et vendredi 15 juin de 10h à 12h

Résidence de création - mai, juin 2018

PRÉSENTATION D’UNE ETAPE DE TRAVAIL
Mercredi 13 juin à 19h
Entrée libre

Quête initiatique dans laquelle la danse est une purge et le lieu de réorganisation des désirs, La grande Ours prend sa source dans un travail de corps à corps et de récit. Les danseurs en présence sont engagés dans une danse très physique, secouée, trépidante, traversée de mouvements organiques, de sauts, de reprises, de rebonds. Il émane une énergie vitalisante de l’emprunt à l’univers du rock et à la musique noise composée par David Merlo. L’influence de l’auteure féministe américaine Kathy Acker, sous-tend, par l’aspect poétique, insolent et naïf de son écriture, des passes acrobatiques et des étreintes chorégraphiques vigoureuses. Partant de l’hypothèse que le capitalisme est un sort qui nous est jeté, le conte évoque la transformation d’un ours où se danse notre propre désenvoûtement.

Chorégraphie : Mathilde Monfreux - Avec : Mathilde Monfreux, Clémence Diény, Michaël Brand, Blandine Pinon (assistante) - Composition sonore : David Merlo - Création lumière : Audrey Ruzafa - Costumes / accessoires : Julia Didier
Récit : Laurianne Houbey - Vidéo : Anne Sophie Popon - Montage : Trécy Afonso

Partenaires : Klap Maison pour la Danse - Superstrate - Emmetrop - 3 bis f
Production : in’8 circle •

(*) Théâtre & Psychanalyse  : représentation suivie d’une rencontre entre l’équipe artistique et Hervé Castanet, professeur des universités, psychanalyste à Marseille et membre de l’École de la Cause freudienne.

SESSIONS Déplier une danse, déplier un livre
Jeudi 31 mai - mardi 5, jeudi 7
et vendredi 15 juin de 10h à 12h

Des ateliers de danse et de lecture-incarnée autour du livre Sang et Stupre au lycée de Kathy Acker. La lecture, qui reste le plus souvent un acte solitaire, sera ici collective. Elle est précédée et accompagnée par des propositions d’échauffement du corps, d’une ouverture des perceptions et de la relation, en particulier par le toucher.

LES 3 POINTS DE SUSPENSION
en savoir +
fermer
Arts vivantsThéâtre musical expérimental

LES 3 POINTS DE SUSPENSIONHIBOUX

SORTIE DE RÉSIDENCE
Samedi 30 juin à 15h

SESSIONS Atelier d’oraisons funèbre. La mort pratique et ludique.
Mardi 26 et mercredi 27 juin de 9h à 10h Jeudi 28 et vendredi 29 juin de 17h à 18h

Résidence de création - juin 2018

SORTIE DE RÉSIDENCE
Samedi 30 juin à 15h
Entrée libre

Hiboux est une messe contemporaine qui explore nos représentations du deuil mais aussi une histoire chorale qui nous raconte et nous invente. Dans une expérience sensorielle et documentaire deux musiciens/comédiens explorent les relations qui unissent les vivants et leurs disparus. Ils invitent le spectateur à plonger dans un monde où vivants et morts bricolent, à partir de leurs héritages, pour leur permettre de mieux vivre ensemble. On y parle de la mort, de ses rites et cérémonies, de laïcité et de croyances, d’inconscient, d’EMI (Expérience de Mort Imminente), de passé et de futur, de transhumanisme, d’immortalité et d’éternité.

« Je voulais parler de la mort, mais la vie a fait irruption, comme d’habitude » Virginia Woolf

Mise en scène - écriture : Nicolas Chapoulier - Comédiens - musiciens : Jérôme Colloud, Renaud Vincent - Technicien : Cédric Cambon

Partenaires : Karwan, Cité des Arts de la Rue - 3 bis f

SESSIONS Atelier d’oraisons funèbre. La mort pratique et ludique.
Mardi 26 et mercredi 27 juin de 9h à 10h Jeudi 28 et vendredi 29 juin de 17h à 18h Ré-enchantons nos cérémonies mortuaires. Vous êtes assis en cercle autour de 3 spécialistes de la question : un conseiller funéraire, un médium, un biologiste. Nous allons vous préparer à bien vivre votre mort... Une séance d’une heure, tout public, chaque jour.

Visuel © Silvia Lorenz i Daniela Gugg, Einlassen

COMPAGNIE L’ŒIL IVRE | ROMAIN BERTET
en savoir +
fermer
danseSon

COMPAGNIE L’ŒIL IVRE | ROMAIN BERTETÉCOUTER VOIR

SESSIONS Corps en musique et musique du corps
Mercredi 4, jeudi 5 et vendredi 6 juillet de10h à 12h

RENDEZ-VOUS DANS L’ESPACE SONORE
Mercredi 11 juillet de 14h à 17h

Résidence de création - juillet 2018

Il n’y a pas de musique sans son et il n’y a pas de sons sans geste. Écoutons donc le geste, et regardons le son. Ici, Romain Bertet engage une recherche qui s’oriente vers une chorégraphie du son et un théâtre du bruit. Le plateau est pensé comme un grand instrument de musique où chaque espace est sonorisé. Trois interprètes et un musicien sont en scène. Toutes les situations qu’ils sont amenés à vivre se décident par les sons qu’elles produisent. Ces affects sonores sont parfois amplifiés et donnent à entendre ce qui n’aurait pu l’être, ou sont, au contraire, tus, là où ils auraient pu s’imposer.

« Je mets une pomme sur ma table. Puis je me mets dans cette pomme. Quelle tranquillité ! » Henri Michaux

Chorégraphie et conception : Romain Bertet - Composition et interprétation musicale : Marc Baron – Scénographie : Barbu Bejan - Création lumière, régie générale : Charles Périchaud – Interprétation : Vivianne Balsiger, Sonia Delbost Henry, Jérémy Paon

Partenaires : Réseau Traverses, Pôle des Arts de la scène, Le Merlan-Scène Nationale, Théatre Durance, Théatres en Dracénie, CCN de Nantes, Chateauvallon.

SESSIONS Corps en musique et musique du corps
Mercredi 4, jeudi 5 et vendredi 6 juillet de 10h à 12h
La compagnie vous invite à partager ses échauffements matinaux. Nous y travaillons la disponibilité du corps à répondre aux situations les plus diverses : corps relâché et/ou tonique, corps gestuel et/ou musical, corps d’interprète tout simplement.

RENDEZ-VOUS DANS L’ESPACE SONORE
Mercredi 11 juillet de 14h à 17h
Pour clôturer la résidence, l’équipe artistique vous invite à visiter son espace sonore et à faire sonner quelques unes de ses cordes.