Si la différence vous effraie, imaginez la conformité...
Art-O-Rama
en savoir +
fermer
Résidence de création

Art-O-RamaLouise Mervelet | Julien Bourgain | Flore Saunois | Néphéli Barbas

Sorties de résidences | Performances
mercredi 25 aout de 19h à 23h

Sessions
31 aout - 1, 2, 3 septembre de 14h à 16h

Sessions
31 aout - 1, 2, 3 septembre de 14h à 16h

Sorties de résidences | Performances
mercredi 25 aout de 19h à 23h

En prémices du showroom Art-O-Rama, une soirée performances et sculpture.
Performances : Louise Mervelet, Julien Bourgain, et Flore Saunois.
Installations : Néphélie Barbas



En 2019, outre-Manche, pour la première fois de son histoire, le Turner Prize est décerné aux quatre artistes nominés et non à un seul lauréat, suite à la lettre que Lawrence Abu Hamdan, Helen Cammock, Oscar Murillo et Tai Shani ont adressé au jury en lui demandant de les envisager comme un collectif. Cette proposition a été motivée par une volonté de désamorcer la notion de compétition croissante que les Prix génèrent entre artistes, au bénéfice d’une approche revalorisant les valeurs de communauté, de diversité et de solidarité fondamentale en art comme en société.

Néphéli Barbas, Julien Bourgain, Louise Mervelet et Flore Saunois sont les quatre artistes sélectionnés en 2020 par le commissaire Tiago de Abreu Pinto. Issus d’écoles d’art de la Région Sud, ils sont au début de leur parcours d’artistes et présentent dans quatre espaces du show-room de la foire leurs travaux. Iels investissent leurs pratiques artistiques respectives dans une pluralité de médiums et de formes/formats avec une attention à l’altérité que celle-ci se situe dans la mise en œuvre collective ou collaborative de leur travail, à l’espace social, politique, intime... Néphéli Barbas procède par infiltrations, strates et sédimentations dans son rapport aux espaces et à l’architecture. Seul.e ou bien entouré.e, Julien Bourgain, quant à iel, raconte des histoires qui donnent à voir le paysage comme un cadre cinématographique et multiplie, depuis la création du collectif Chic D’amour, les expériences de création à plusieurs. Le travail de Louise Mervelet prend la forme de réalisations collaboratives ou collectives au sein desquelles elle combine une pratique plastique d’atelier à un travail théorique ancré dans le champs du féminisme intersectionnel et des queer studies ; ceci dans le but de créer des objets plastiques vecteurs de récits non hégémoniques. Flore Saunois, enfin, donne forme et corps au langage et son ambiguïté par la performance, l’écriture, ou bien encore l’installation.

Le temps de résidence proposé de mi-juillet à mi-septembre 2021 au 3 bis f en amont du salon permet aux quatre artistes de bénéficier d’un espace commun propice à la rencontre et à l’échange entre iels, avec le commissaire de la section, la directrice artistique et l’équipe du centre d’art, tout autant qu’avec le public pour un partage du travail en cours par des temps de sessions ouvertes à tous et d’un rendez-vous artistique et public le mercredi 25 août en soirée, veille de l’ouverture du salon. Une invitation au déplacement entre l’atelier et l’exposition, entre la recherche et la création, entre Aix-en-Provence et Marseille.