POST GROWTH

DISNOVATION.ORG AVEC BARUCH GOTTLIEB, CLÉMENCE SEURAT, JULIEN MAUDET & PAULINE BRIAND

DISNOVATION.ORG est un collectif artistique et groupe de travail initié en 2012 par Nicolas Maigret et Maria Roszkowska. Au croisement entre art contemporain, recherche et hacking, ils développent des situations d'interférence, de débat et de spéculation visant à questionner les idéologies techno-positivistes dominantes et à stimuler l'émergence de récits post croissance. Leurs recherches se matérialisent sous forme d’installations, de performances, de sites web et d’évènements. Ils ont récemment édité The Pirate Book, une anthologie sur le piratage de contenus culturels. En 2018, ils ont reçu le Design Trust Grant (Hong Kong) pour une recherche sur la culture chinoise du Shanzhai. Ils sont actuellement artistes-chercheurs associés à l’Université de Californie à Irvine autour des questions de crises écopolitiques. Leur travail a été présenté dans des expositions et festivals internationaux : Centre Pompidou (Paris), Transmediale (Berlin), le Museum of Art and Design (New York), Palais de Tokyo (Paris), FILE (Sao Paulo), ZKM (Karlsruhe), Strelka Institute (Moscow), ISEA (Hong Kong), Elektra (Montréal), China Museum of Digital Arts (Beijing), et le Chaos Computer Congress (Hamburg)... Leur travail a fait l’objet d’articles dans : Forbes, Vice, Wired, Motherboard, Libération, Die Zeit, Arte TV, Next Nature, Hyperallergic, Le Temps, Neural.it, Digicult, Gizmodo, Seattle Weekly, torrentfreak.com, et Filmmaker Magazine parmi d’autres. Quelles composantes idéologiques, sociales et biophysiques ont précipité les crises environnementales actuelles ? De quels leviers disposons-nous afin de transformer les pratiques et les imaginaires pour se défaire de la croissance continue de nos empreintes énergétiques ? L'exposition Post Growth nous invite à questionner les discours dominants sur la croissance et le progrès, et à explorer les conséquences radicales d'un modèle économique spéculatif basé sur l'énergie émise par le Soleil. L'exposition se penche sur des perspectives de sortie d'une surexploitation des combustibles fossiles, rayonnement solaire ancestral, dont dépend aujourd'hui la reproduction de nos sociétés. La série d'oeuvres présentées propose ainsi d'envisager un métabolisme social en reconnexion avec les réalités vivantes, énergétiques et matérielles de la biosphère, en s'appuyant sur l'éco-féminisme, les connaissances autochtones, la comptabilité environnementale et le matérialisme historique. Post Growth est une invitation à réfléchir collectivement et de manière pratique à l'avenir de la vie sur la planète, la notion de croissance sous toutes ses facettes et implications, ainsi qu'aux limites de la technologie, et la politique et de notre imagination. CONTRIBUTEURS Baruch Gottlieb est artiste, chercheur et curateur. Il enseigne actuellement la philosophie de l’art numérique à l’Université des arts de Berlin et l’épistémologie des données à Université technique de Brandebourg. Il est membre des collectifs d’artistes Telekommunisten et Arts & Economic Group. Il est l’auteur de A Political Economy of the Smallest Things (ATROPOS 2016) et de Digital Materialism (Emerald 2018). Clémence Seurat est programmatrice et éditrice, elle investigue en particulier des champs de réflexion et d’action liés à l’écologie politique. Elle a été membre du programme d’expérimentation en art et politique Speap. Elle a co-fondé le collectif COYOTE et la maison d’édition 369. Au sein du médialab de Sciences Po, elle conçoit des programmations et édite des contenus pour FORCCAST. Julien Maudet conçoit des jeux de société comme outil de liaison social. Il crée des jeux et des dispositifs ludiques à caractère politique et satirique en s’appuyant sur l’actualité politique et sociale récente. Pauline Briand est une journaliste et une autrice spécialiste des enjeux environnementaux. Pour Billebaude, Usbek et Rica ou le Musée national d’histoire naturelle, elle a écrit sur la myxomatose, les forêts et le changement climatique, la disparition des insectes, l’évolution de la vie, et l’anthropologie au-delà de l’humain. BIBLIOGRAPHIE Décroissance - vocabulaire pour une nouvelle ère, Giacomo D’Alisa, Federico Demaria, 2015 Les Limites à la croissance (dans un monde fini) : Le rapport Meadows, 30 ans après, Donella Meadows, Dennis Meadows, Jorgen Randers, Agnès El Kaïm, 2017 L’Evénement Anthropocene, Christophe Bonneuil et Jean-baptiste Fressoz, 2016 Prospérité Sans Croissance, Tim Jackson, 2017 Le champignon de la fin du monde, Anna Tsing, 2017 The Pirate Book, Nicolas Maigret & Maria Roszkowska, 2015 The Last Hours of Ancient Sunlight, Thom Hartmann, 2004 Growth : From Microorganisms to Megacities, Vaclav Smil, 2019 Into the Extreme : U.S. Environmental Systems and Politics beyond Earth, Valerie Olson, 2018 Sorting Things Out, Geoffrey Bowker, 2000 Low-Tech Magazine, Kris De Decker, 2012–2018 The Collapse of Complex Societies, Joseph Teinter, 1990 VISITE VIRTUELLE DE L’EXPOSITION : https://my.treedis.com/tour/post-growth Visuel ©Disnovation.org