Journées Européennes du Patrimoine

Faire patrimoine, de la mémoire à la création L’hôpital psychiatrique, entre patrimoine architectural, cinématographique et vivant

Faire patrimoine ensemble, de la mémoire à la création : l’hôpital psychiatrique comme lieu de patrimoine matériel et immatériel, architectural et humain, est au cœur de cette programmation conçue par le 3 bis f et le Centre Hospitalier Montperrin pour cette édition 2020 des Journées Européennes du Patrimoine. Vendredi 18 septembre 13h30 : ouverture de la saison avec et par les artistes 15h : performance dans l’exposition Displace - Marie-Ilse Bourlanges & Elena Khurtova Lire + 19H30 : Concert – Jazz – Quartett Les quatre vents Lire + [Annulé] Samedi 19 septembre 10h & 13h : Visite et promenade dans le Centre Hospitalier MontperrinAu 3 bis f 14h15 : Valvert de Valérie Mrejen (2009, 52’) 16h : Mitra de Jorge Leon (2018, 80’) En présence du réalisateur et des équipes soignantes et patient.es ayant participé au film 17h30 : Mitra, un film en co-création rencontre sur le tournage du film Mitra en présence de Jorge Leon, réalisateur et les équipes soignantes et patient.es du Centre Hospitalier Montperrin ayant participé au film. À l’Institut de l’image d’Aix-en-Provence 20h : Meurtres de Richard Pottier, avec Fernandel (1950, 120’) [Annulé] Dimanche 20 septembre 10h & 13h : Visite et promenade dans le Centre Hospitalier Montperrin 14h : Conversation autour du livre d’artiste La grande surface de réparation (Poursuite éditions, Arles, 2019) de Gilles Pourtier, artiste résident au 3 bis f (2010), avec Philippe Prost, architecte et urbaniste, et Benjamin Diguerher, éditeur 15h30 : Souvenirs / A mon père, Patrice Gaborit et les infirmières et infirmiers du Pavillon Pinel (1881, 39’) 16h30 : Monsieur Deligny vagabond efficace de Richard Copans, (2020) En partenariat avec Image de Ville LES FILMS VALVERT Valérie Mrejen (2009, 52’) Valvert est un hôpital psychiatrique à Marseille créé au milieu des années 70, dans un esprit d’ouverture et de libre circulation. Le film, réalisé par Valérien Mrejen, dresse un portrait de l’endroit en mêlant entretiens avec des soignants et scènes de la vie les patients. Dans une ambiance résolument éloignée du modèle asilaire, cette circulation met en valeur différents comportements de la folie ordinaire. MITRA Jorge Léon (2018, 80’) Décembre 2012 : répondant au SOS de sa collègue Mitra Kadivar, le psychanalyste Jacques-Alain Miller tente par échanges de mails de la libérer d’un hôpital psychiatrique à Téhéran. À partir de cette correspondance saisissante, le film rend compte du combat de Mitra pour être entendue et en propose une interprétation lyrique. Ce travail de création est nourri par celui que mènent les patients d’un centre psychiatrique en France, faisant de Mitra la tragique héroïne d’un ciné-opéra documentaire. Sélection FID 2018, Prix Marseille Espérance 2018 MEURTRES Richard Pottieravec Fernandel (1950, 120’) Adaptation du roman éponyme de l’écrivain belge francophone Charles Plisnier, paru en 1939. Une structure familiale conformiste est bouleversée par le scandale qu’un de ses membres risque de faire éclater. Noël Annequin a répondu aux sollicitations de son épouse qui, atteinte d’un cancer incurable, lui demande de l’aider à mettre fin à ses jours. Ses frères et leurs épouses s’entendent alors pour le faire interner. SOUVENIRS - À MON PÈRE Patrice Gaborit et les infirmières et infirmiers du Pavillon Pinel (1981, 39’) Film documentaire réalisé en 1981 au Centre Hospitalier Montperrin par Patrice Gaborit en collaboration avec les équipes soignantes juste avant la fermeture définitive du 3 bis H, pavillon de force pour les hommes, homologue symétrique du 3 bis f destiné à l’enfermement des femmes. Il saisit une dernière image de ce que fut le quotidien des personnes hospitalisées comme des soignants partageant une grande proximité dans ces espaces de vie et d’enfermement. MONSIEUR DELIGNY, VAGABOND EFFICACE Richard Copans documentaire (2020) La vie de Fernand Deligny, éducateur célèbre, et son désir de cinéma croisent l’accueil d’enfants autistes.Si on le connaît pour deux films Le Moindre Geste et Ce Gamin, là, il n’a cessé durant quarante ans d’articuler ses expériences de vie avec des essais cinématographiques au cours desquels Francois Truffaut sera l’un de ses compagnons de route. De l’hôpital d’Armentières en 1940 au hameau de Graniers, Deligny invente des lieux de vie qui permettent aux enfants et adolescents d’échapper à l’enfermement. Il crée du collectif et du réseau. Il invente un atelier permanent de recherche sur ce qui fait l’humain au–delà du langage Projections et rencontres au 3 bis f Entrée libre Projection à L’Institut de l’image 4 >8 € Visites-promenades sur réservation au 04 42 16 16 06 En partenariat avec L'Institut de l'image d'Aix-en-Provence, le FID Marseille, Image de Ville à Aix-en-Provence et le GMEM – Centre national de création musicale, Marseille. Photographie © Jc Lett