ANIMA MOTRIX I EMMA GUSTAFSSON ET LAURENT HATAT

LE CORPS UTOPIQUE

Résidence de création avril > mai 2020 « Après tout, est-ce que le corps du danseur n’est pas justement un corps dilaté selon un espace qui lui est intérieur et extérieur à la fois ? » Michel Foucault in Le Corps Utopique PRÉSENTATION PUBLIQUE I Jeudi 7 mai à 15h Qu’est-ce qu’une adaptation chorégraphique ? Sur le plateau, le corps pensant et le corps dansé de l’interprète incarnent la pensée en mouvement de l’auteur. Au fil du texte de Foucault, voici le corps de l’interprète en cinq mouvements Au commencement, la pensée de Foucault transfigure le corps en une prison pour l’esprit, le fait transparaître dans sa laideur et la menace de sa décrépitude. Puis apparaissent alors la drôlerie du corps, son comique de situation, pour ainsi dire. Et la virevolte de la pensée rends au corps toute sa grandeur et sa beauté effarante, la terrible force de son imaginaire créateur. Un bref instant la pensée suspend son vol, elle plane au dessus d’un conte japonais, Et enfin, la pensée généreuse de Foucault, rendant à l’humain ce qui est à l’humain, réunit corps et tout ce qui le hante en un seul lieu, en un seul sublime instant, en un seul acte incomparable : la rencontre du corps de l’autre dans l’amour charnel. Conception et interprétation : Emma Gustafsson Conception et direction de jeu : Laurent Hatat Auteur : Michel Foucault Assistant : Victor Guillemot assistant Lumière : Cécile Giovansilli Créateur son à distribuer Partenaires : Klap - lieu pour la Danse Marseille, La distillerie Aubagne, Le Gymnase CRDC Roubaix SESSIONS I Le corps et l'émotion (dates et horaires à venir ) Aujourd’hui le corps apparaît comme un outil majeur de la transposition des émotions dans l’espace théâtral. Nous nous proposons le temps d’un atelier d’en faire le centre. Nous proposons de travailler sur des textes non-dramatiques où la sensualité et la corporéité des émotions peuvent être en mise en jeu de façon évidente. La malléabilité d’une adaptation théâtrale nous permet de laisser au plateau un plus grand espace pour les corps, qu’ils soient, à jeu égal avec le texte, porteur de l’émotion. www.animamotrix.fr ©