ELEONOR KLÈNE

RÉSIDENCE DE CRÉATION - EXPOSITION

Résidence de création – juillet > novembre 2019 « L’origine étant inaccessible, elle est ce que la pensée a encore à penser, et toujours de nouveau. » Michel Foucault EXPOSITION | 9 novembre > 20 décembre 2019 Du mardi au vendredi de 14h à 18h et sur rendez-vous. Entrée libre VERNISSAGE | Samedi 9 novembre de 11h à 18h Dans la suite du processus de recherche entamé au 3 bis f en 2018, le personnage-double de l'artiste qui observait, dissimulé dans une souche creuse, les activités insolites autour de l'entreprise Thermocline, implantée au milieu d'une forêt saignante, construit lui-même sa souche et sa pratique de l'ensouchement. Dans une Zone, un hôpital psychiatrique, un Jardin clos, c'est une monade mettant à l'épreuve le jeu social. « Je me réveille de la première nuit dans “la souche”. La souche n'est encore que virtuelle. La veille j'ai tracé à la craie les emplacements de deux matelas, en plein milieu de l'atelier, à l’œil dans le prolongement du couloir central qui, tout conduit 2D qu’il est, distribue de part et d'autre les 10 carrés de sommeil des anciennes patientes. (La céramique du sol crée les démarcations de l'espace comme sur un terrain de sport.) J'ai pris le matelas d'appoint qui se trouve contre le mur devant la porte de l'atelier et l'ai déposé au centre de mon tracé bi-places. Je suis seule ce soir. En bas, dans le placard que l'on m'avait indiqué, j'ai trouvé une paire de draps et une taie d'oreiller. Je ne tique pas sur les draps d'hôpital bandés de l’inscription bleue “ GCS DU PAYS D'AIX 2018 ”, j'ai un truc à soigner. Je dois restaurer le fusible source. J'ai attrapé une couverture bleue, d'hôpital elle aussi, que Cécile Dauchez, l'artiste précédente, a laissée sur le canapé-lit qui se trouve sous l'étagère de stockage. Et j'ai bordé la petite couche monacale. À côté j'ai placé le prototype de la première souche, un bébé volcan-pieuvre en terre cuite, brut d'émaillage. Dedans j'y ai mis la lampe de chevet dont la lumière de veilleuse glisse entre les pattes. En mesurant la circonférence potentielle avec des rubans souples, cela me donne environ 9 mètres... » SESSIONS | Une souche à soi, tentative de repeuplement Mardis 1, 8 et 15 octobre 2019 de 14h à 16h Comment construisons-nous nos espaces d’expression ? Comment, dans ces replis, loin de créer un sanctuaire ou une chambre d’isolement, peut-on, par ces pratiques, tisser un réseau vivant, repeuplé, avec des “présences” que nos civilisations monothéistes et hyperrationnelles ont éradiqué. Dieu n’est que le Roundup de la raison moderne : il a désherbé la Nature de la biodiversité de formes invisibles qui étaient des forces pour préparer le terrain à l’empire du Sujet, roi d’un monde sans sujets, qui ne parle qu’à la couronne qu’il appelle son esprit. Jean-Christophe Cavallin Sculpture, toucher, notes, www.eleonorklene.net © Eleonor klène