HORS LES MURS

SUPERVUES - PETITES SURFACES DE L’ART CONTEMPORAIN

Vendredi 14 décembre de 18h30 à 20h30 Samedi 15 décembre de 11h à 20h Dimanche 16 décembre de 11h à 18h Hôtel Burrhus, Vaison-la-Romaine (84) "Avoir une super-vue c’est voir plus loin que le seuil de sa chambre." Dans cet hôtel 35 chambres sont ouvertes le temps d’un week-end à qui veut bien y glisser un œil, histoire d’aller voir plus loin que son paillasson. Le risque est grand d’y rencontrer un artiste et ses œuvres, parfois aux murs, parfois au creux du lit, parfois sous le dit-paillasson. Quelquefois la chambre disparaît. Et si l’expérience de l’art est entre autre l’expérience de l’altérité, alors rien de mieux qu’une rencontre dans une chambre d’hôtel, comme un instant volage… Seulement à Supervues ce n’est pas la foire. Rien à voir avec ces séries de stands calibrés qui égrènent des productions visuelles à longueur de salon et fatiguent nos pieds. Ici s’éprouve un dédale de couloirs, paliers, escaliers qui déstabilisent nos repères, troublent nos sens, et nous déplacent de chambre en chambre, alors bien obligé de regarder, de parler, puis d’écouter. Le 3 bis f invite Loreto Martínez Troncoso Chambre 53 Au moment de Supervues, à l’intérieur de la Chambre 53, une atmosphère d’écoute physique intérieure, à partir de pièces , posées au pied , au , sur la et/ou sous les ou les , derrière une nouvelle écrite pour l’occasion, le temps d’une cigarette, « lorsque les lumières rentrent encore par les fenêtres ».