L’HOMME DU COIN

Cie LES WITOTOS

L’HOMME DU COIN Monologue écrit par Ronan Chéneau RESIDENCE DU 4 AU 14 DECEMBRE 2012 Lecture publique vendredi 14 décembre 2012 à 15h Mise en scène et interprétation : PHILIPPE EUSTACHON Texte : RONAN CHENEAU Scénographie et costume : YVETT ROTSCHEID Regard extérieur et direction d’acteur : MARIE-CHRISTINE SOMA Création sonore : THOMAS TURINE Régie générale : LEANDRE GARCIA LAMOLLA Ronand Chéneau traite des problèmes contemporains, pourvu qu'ils brûlent. Il ne se réclame d'aucun genre, style ou subterfuge dramaturgique, et ne pense pas contre les formes d'écriture habituelles au théâtre ; il pense sans. Références : poètes/performeurs contemporains : Giorno, Acker, Tarkos, Bouvet, Arlix, Fiat, Cooper, Giraudon, Heidseick, Levé, Ono, Dustan, Nijinski, Handschin, Lopès..., dramaturges : Garcià, Rambert, Duyns... Pour lui le texte est un élément parmi d'autre de la machine théâtrale, comme le son et la lumière, parfois même à la périphérie. Il travaille l'écriture proche de l'acteur, jamais a priori, toujours pour du vivant, du présent L’homme du coin sera crée en Février 2013 au Studio Théâtre de Vitry. Production : Les witotos Coproductions : Studio-Théâtre de Vitry/ 3bisF, Lieu d’arts contemporains à Aix-en-Provence/ Résidences : La Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée/ Le 104, Paris/ Ce projet a reçu l'aide à la production de la DRAC Ile de France Ce texte a reçu l'aide à la création du Centre National du Théâtre Ateliers de 10h-12h les jeudis 6 et 13 décembre 2012 dirigé par Philippe Eustachon, en complicité avec Yvett Rotscheid et Ronan Chéneau. Un homme est seul chez lui quand il devrait être au travail. Il nous décrit de manière précise et objective ce qu’il ferait, ce qu’aurait dû être cette journée comme les autres passées dans un bureau. On découvre que sa fonction particulière le met un peu à l’écart et détermine ses rapports avec ses collaborateurs dans l’open space. C’est un quotidien à priori très banal, celui des relations codifiées et parfois cruelles propres au monde du travail... C’est un homme dévoué et discipliné que son métier met avant tout au service des autres, des idées des autres, au service des ces inventeurs et créateurs dont il n’est pas. Dans ce contexte où prédominent la norme, la discipline et la technique, s’attelant à une tâche qui l’aliène autant qu’elle le tient en vie, la sensibilité (exacerbée par une vigilance à toute épreuve) de cet homme absent, de cet « Homme du coin », ainsi que certains évènements vont le confronter à ce qu’il n’a pas l’habitude de faire : prendre une décision pour lui-même et pour les autres... Nous explorerons à travers des jeux, des exercices, des improvisations et de l’interprétation les différentes questions soulevées dans ce monologue écrit par Ronan Chéneau. Conditions de travail ? Mise en conformité ? Rapport de hiérarchie ? Emancipation ? Liberté ?