CATHRYN BOCH

Nous sommes les habitants de ces lieux où ça devient

NOUS SOMMES LES HABITANTS DE CES LIEUX OU ÇA DEVIENT. Résidence de recherche – septembre 2018 > juillet 2019 « Le corps est notre moyen général d’avoir un monde, la perception de l’espace est d’être corps noué à un certain monde. Notre corps n’est pas d’abord dans l’espace il est l’espace. » Merleau-Ponty La réalité géographique de l’homme c’est d’abord là où il est, l’environnement qui le convoque à sa présence. Elle induit la relation d’un corps et d’un espace, tous deux sensibles aux évolutions sociales, politiques, économiques, ou écologique du territoire dans lequel ils s’inscrivent. La recherche s’organise autour de cartographies, de plans, d’images aériennes ou d’archives, et à partir du lieu singulier de la résidence. S’approcher de ce que la spatialité des lieux nous dit de l’expérience quotidienne aux déplacements, à la déambulation, aux cloisonnements, à l’isolement. Est-ce que le lieu nous dit un corps ? Des murmures, des cris, des voix de femmes, des voix d’hommes, des histoires, des récits…documentés, composés, inventés... comme autant de micro-géographies pour s’accorder de tracer une cartographie, de dessiner les suivies de trajectoires ou de parcours commentés, combinant différentes échelles spatiales, différentes sources, et tenter d’accéder aux représentations cachées du territoire ; un espace ouvert pour agir, interagir, réagir, et trouver des potentiels de possibilités vers un ailleurs… SESSIONS | Nous sommes les habitants de ces lieux où ça devient. Les Mardis de 14h à 16h 6, 13, 20, 27 novembre - 4, 11, 8 décembre - 8, 15, 22, 29 janvier Où sommes-nous dans cet espace que nous dit la cartographie ? Par les cartes nous percevons le monde vivant-changeant-mouvant. Nous sommes les habitants de ces lieux où ça devient. Des cartographies intuitives ouvrent un espace d’expérimentation. Tracer, relever, coller, enlever, rajouter, effacer, repérer, raconter, ressentir, relier, scotcher, résister, rêver, inventer… ©JcLett