SARAH FORREST, LINDA SANCHEZ

MAINTENANT ET ENCORE

Sarah Forrest est écossaise, Linda Sanchez, française. Toutes deux réunies pour quatre mois de résidence au 3 bis f, elles opèrent par porosité, contamination, aller-retour, à l’écoute et en regard de cet environnement sensible et de ses quotidiennetés. Ici, le préalable de départ, pour toute résidence, comme pour toute histoire (d’amour) reste l’acceptation d’une certaine non-maîtrise de ce qui va se passer ; une sensibilité, un amour pour un médium, un état du monde constitue le socle de base de la relation, de l’exposition et pour la production de nouvelles œuvres. Si l’une aborde l’image vidéo comme support pour l’étude et l’activation de sculptures, elle est, pour l’autre, un outil de récits, construisant par le montage des entre-lieux d’histoires à temporalités variables. Photographies © JC Lett