CIE DES CORPS PARLANTS | MATHILDE MONFREUX

LA GRANDE OURS

Résidence de création - mai, juin 2018 PRÉSENTATION D’UNE ETAPE DE TRAVAIL Mercredi 13 juin à 19h Entrée libre Quête initiatique dans laquelle la danse est une purge et le lieu de réorganisation des désirs, La grande Ours prend sa source dans un travail de corps à corps et de récit. Les danseurs en présence sont engagés dans une danse très physique, secouée, trépidante, traversée de mouvements organiques, de sauts, de reprises, de rebonds. Il émane une énergie vitalisante de l’emprunt à l’univers du rock et à la musique noise composée par David Merlo. L’influence de l’auteure féministe américaine Kathy Acker, sous-tend, par l’aspect poétique, insolent et naïf de son écriture, des passes acrobatiques et des étreintes chorégraphiques vigoureuses. Partant de l’hypothèse que le capitalisme est un sort qui nous est jeté, le conte évoque la transformation d’un ours où se danse notre propre désenvoûtement. Chorégraphie : Mathilde Monfreux - Avec : Lauriane Houbey (collaboratrice récit), Mathilde Monfreux, Clémence Diény, Michaël Brand, Blandine Pinon (doublure et assistante) - Composition sonore : David Merlo - Création lumière : Christophe Cardoen Partenaires : Klap Maison pour la Danse - Superstrate - Emmetrop - 3 bis f (*) Théâtre & Psychanalyse : représentation suivie d’une rencontre entre l’équipe artistique et Hervé Castanet, professeur des universités, psychanalyste à Marseille et membre de l’École de la Cause freudienne. SESSIONS Déplier une danse, déplier un livre Jeudi 31 mai - mardi 5, jeudi 7 et vendredi 15 juin de 10h à 12h Des ateliers de danse et de lecture-incarnée autour du livre Sang et Stupre au lycée de Kathy Acker. La lecture, qui reste le plus souvent un acte solitaire, sera ici collective. Elle est précédée et accompagnée par des propositions d’échauffement du corps, d’une ouverture des perceptions et de la relation, en particulier par le toucher.