GUSTAVO GIACOSA & ARTISTES INVITES


VIVRE SA MAISON

VISITE D’EXPOSITION SUIVIE D’UN ATELIER Vendredi 13 et 20 octobre, vendredi 8 et mercredi 20 décembre de 14h à 17h Gustavo Giacosa est chorégraphe, metteur en scène et commissaire d’exposition. Par cette pluralité des pratiques il interroge les clivages entre théâtre et danse, scénographie et arts plastiques, art brut et art contemporain.
Dans la continuité du spectacle « La Maison » créé en février 2016, il réalise le commissariat d’une exposition éponyme programmée à la Galerie Zola [à la Cité du Livre d’ Aix-en-Provence] du 30 septembre au 30 décembre 2017. « Vivre sa maison » propose quatre rendez-vous qui débutent par une visite de l’exposition et se poursuivent dans les espaces d’ateliers du 3 bis f. Ces allers-retours nous ouvrent l’occasion d’une visite singulière accompagnée par l’un des artistes associés au projet - Carole Benitah, Akira Inuramu, Piotr Klemensiewicz et Gustavo Giacosa – et de traverser avec lui/elle la thématique par l’expérience de la photographie, des arts plastiques, du mouvement… // DÉTAIL DES ATELIERS// ATELIER#1 Piotr Klemensiewicz Vendredi 13 octobre de 14h à 17h " J'aimerai aborder dans cet atelier la question de la couleur, dans et hors la maison. Des couleurs plus exactement. Comment celles-ci modifient l'espace intérieur, son propre volume mais aussi son intimité, son ouverture vers l'extérieur... Cela sera mis en pratique sur des modules préalablement fabriqués, sorte d'origami." Piotr Klemensiewicz Né à Marseille en 1956. Étudie à l'École supérieure des beaux-arts de Marseille dont il sort diplômé en 1979 et où il enseigne à partir de 1986. Son activité d'enseignement ne l'empêche pas de créer une œuvre singulière, autobiographique et intimiste, marquée par le mystère, dans laquelle il poursuit une recherche sur la transcription du paysage à travers des séries (Animaux, Tables, Échelles, Maisons, Nuages, Architectures ...) qu'il expose régulièrement en France et à l'étranger. Il partage son temps entre sa ville natale et Berlin, où il a un atelier. Il a effectué des séjours en Corée du Sud et au Canada où il a enseigné à Montréal. Il est notamment reconnu pour son travail sur la couleur, qu'il considère comme « le principal vecteur du langage pictural » : « les couleurs, dit-il, ont un langage visuel propre et qui fait taire les mots. » En 2005, les éditions Actes Sud publient une première rétrospective de son œuvre retraçant les différentes étapes du travail de l'artiste, commentées par plusieurs critiques d'art comme Olivier Kaeppelin, Sally Bonn ou Bernard Millet. Il est représenté en France par les galeries Baudoin-Lebon à Paris et Sandrine Mons à Nice. ATELIER#2 Akira Inumaru Vendredi 20 octobre de 14h à 17h " Il s'agira d'un travail réalisé en commun. Après avoir dessiné sur un grand papier les ombres des objet de la maison (Chaise, cuillère, vase de fleurs,etc), on brulera une partie du dessin avec la lumière du soleil à l'aide d'une loupe pour réaliser un grand dessin de la "maison du soleil". " Idéalement, les participants viendront munis : * d'une loupe * d'une paire de lunettes de soleil * d'objets issus de leur maison (Chaise, cuillère, vase de fleurs, livre, poupée, etc) Akira Inumaru Né en 1984 à Ibaraki (Japon). Il suit à Tokyo l'école d'art Suidobata puis l'université des Beaux-Arts Musashino avant d'intégrer les Beaux-Arts de Rouen et l'École Supérieur d'Art et de Design Le Havre/Rouen jusqu'en 2013. Il observe puis dessine avec une minutie scrupuleuse et a mis au point ce qui est a la fois une technique et un mode de réflexion : les Distillations solaires. Sous un soleil faible ou puissant, à l’aide d’une loupe, il invite une flamme précise pour qu’elle brûle le papier, où des heures durant, il a dessiné. Apparaissent les couleurs cachées de très minces papiers de soie, comme si la chaleur et le feu les avaient fait naître. L’œuvre, blessée par la combustion, a gagné en carnation, traversée par des ondes colorées, elle vibre et résonne au regard. La lumière qui régit toute vie, toute création, donne au travail une forme qui séduit et interpelle en faisant naître de l’énergie solaire une beauté nouvelle. Installé à Rouen, il participe à de nombreuses expositions en France et à l’étranger. ATELIER#3 Gustavo Giacosa Vendredi 8 décembre de 14h à 17h La compagnie SIC.12 vous invite à découvrir le travail interdisciplinaire de Gustavo Giacosa. Accompagné par le pianiste et compositeur Fausto Ferraiuolo, cet atelier propose un moment d’immersion ouvert à tous, dans le travail physique et la recherche visuelle caractéristiques de la compagnie. L’atelier propose d’aborder physiquement les quatre axes thématiques de l’exposition en cours. A savoir : Dedans/dehors – Ordre/désordre – Enfance/adultes – Présence/absence. Les participants sont invités à s’habiller d’une tenue confortable et souple. Gustavo GIACOSA Né à Sunchales (Argentine) en 1969. Après des études en lettres à la Universidad Nacional del Litoral de Santa Fe et une première approche du théâtre avec le metteur en scène et dramaturge Rafael Bruza, Gustavo Giacosa rencontre en1991 en Italie Pippo Delbono et sa compagnie avec laquelle il poursuit son parcours de formation professionnelle. Il participera jusqu’en 2010 à toutes les productions théâtrales et cinématographiques de la Compagnie. En 2005, il crée à Gênes avec un collectif multidisciplinaire d’artistes l’Association Culturelle ContemporArt. Il développe depuis une recherche sur le rapport entre l’art et la folie au sein de différentes formes artistiques en devenant commissaire des plusieurs expositions sur cette thématique, dont « Nous, ceux de la parole toujours en marche » au Musée de la Commenda di Pré de Gênes (I), « Banditi dell’Arte » à la Halle Saint-Pierre de Paris (F), « Corps » à la Collection de l’Art Brut de Lausanne (CH). Sa recherche est à l’origine d’une collection d’art intitulée « Puentes » (« Ponts ») qui met en dialogue des œuvres d’art brut avec des oeuvres d’art contemporain. A partir de 2012, il s’établit en France où il crée à Aix-en-Provence avec le pianiste et compositeur Fausto Ferraiuolo une plateforme multidisciplinaire qui regroupe la diversité de ses productions : SIC.12 (www.sic12.org). Il réalise des vidéos et des photographies en lien avec ses spectacles et ses projets d’exposition. ATELIER#4 Carolle Bénitah Mercredi 20 décembre de 14h à 17h A partir de vos archives personnelles, Carolle Bénitah vous guidera pour transformer les clichés de famille à l'aide de médiums tels que la broderie, le dessin, la peinture, l'écriture ou encore le collage et à en faire une interprétation subjective du souvenir et une oeuvre unique. Les participants sont invités à apporter une photo issue de leurs archives personnelles... La séance s'ouvrira par un diaporama de travaux d'artistes (grands et petits) et qui ont travaillé sur les archives ou qui interviennent sur la photographie pour leur donner des idées puis on choisit les images, on fait les photocopies et on travaille. Carolle Bénitah Née à Casablanca (Maroc), vit et travaille à Marseille. Elle a exercé la profession de styliste de mode avant de se tourner vers la photographie en 2001 et de suivre les cours de l’École des Beaux-Arts de Marseille, de l’École supérieure de Photographie d’Arles et de Christie’s Education. La redécouverte des albums de famille constitue l’élément déclencheur de sa démarche : entre souvenirs et oubli, elle éprouve le besoin de recréer du lien dans un aller-retour intime allant de ces images à ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Pour ce faire, elle utilise fil de soie rouge, jaune ou noir, selon l’époque et le sujet. La broderie, une activité spécifiquement féminine liée au milieu où elle a grandi, est pervertie en étant utilisée pour réinterpréter son histoire, en dénoncer les travers, chaque trou réalisé à l’aiguille étant comparable pour elle à une sorte d’exorcisme ; entre effroi et merveille, son travail nous livre une œuvre tout en finesse mais en profondeur. Elle est représentée au Maroc par la galerie 127 et à New York par la galerie Sous les étoiles. visuel © Marcelo Torretta