BÉHAR

Alain

Après une période (notamment au Théâtre de l’Est Parisien) où il met en scène Goldoni, Marivaux, Sélim Nassib, Bertolt Brecht, Odon Von Orvath, Arthur Schnitzler ou encore J.D. Salinger et Maurice Blanchot, Alain Béhar se consacre, à partir de 1998, à la mise en scène de ses propres textes. Il s’agit toujours de proposer des contrepoints pour faire émerger une forme ouverte qui trace des perspectives et offre des trouées, le sens circule sans jamais se figer dans un discours clos. À titre personnel ou avec sa compagnie Quasi, Alain Béhar a été associé à La Chartreuse de Villeneuve les Avignon, au Théâtre des Bernardines et à la Scène Nationale du Merlan à Marseille, à la Scène Nationale de Sète, au théâtre de Clermont l’Hérault. Il est lauréat de la Villa Medicis hors les murs. Il a écrit et créé une dizaine de pièces depuis 2000 : Monochromes, Bord et bout(s),Tangente, Sérénité des impasses* 26 sorties du sens atteint ; Des Fins (épilogues de Molière), une variation avec les 33 fins des 33 pièces de Molière ; Manège ; Mô ; Até ; Angelus Novissimus ; Teste ou le lupanar des possibilités d’après Monsieur Teste de Paul Valery. Ces spectacles ont été présentés au Théâtre de la Cité internationale à Paris, au Festival d’Avignon, au Théâtre Garonne à Toulouse, au TNB à Rennes, au Quartz de Brest, aux Subsistances à Lyon, au Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape, au Studio Théâtre de Vitry, au théâtre de l’Archipel de Perpignan, à L’Échangeur de Bagnolet, à la Scène Nationale de Dieppe, à celle d’Albi, au Théâtre de l’Université Paul Valéry à Montpellier, à Sortie Ouest... Il intervient par ailleurs régulièrement dans des contextes de formation, dans des écoles et à l’université.