COLLECTIF ÉTAT D’URGENCE

DITES À MA MÈRE QUE jE SUIS LÀ

Résidence de création - juin 2016, dans le cadre du dispositif TRIDANSE PRÉSENTATION D’UNE ÉTAPE DE TRAVAIL vendredi 17 juin à 15h D’après les recherches d’Amanda Da Silva - Dramaturge : Martine Cendre Scénographe, plasticien, régisseur général : Sébastien Pin - Danseurs : Camille Blanc, Yoann Boyer - Acrobates : Anthony Lefebvre, Edouard Doumbia - Auteur du blog Passeur d'hospitalité : Philippe Wannesson Dites à ma mère que je suis là se propose d’adapter, d’interpréter et de partager - tant corporellement que visuellement - une matière réflexive habituellement inaccessible au plus grand nombre : des données et questionnements scientifiques d’Amanda Da Silva, chercheuse en migrations internationales. Le projet, qui réunit spectacle, conférence et ateliers, propose à chacun d’éprouver une expérience singulière autour de la question de l’immigration. Dans une démarche centrée sur l’échange et la rencontre, les corps des interprètes transcrivent dans un langage qui tend à l’universel, les problématiques de frontières qui séparent notre humanité. Sur scène, un plasticien bâtit les frontières, limite les chemins. Un travail d’images documentaires transpose d’autres lieux, témoigne du réel. La proposition artistique se positionne ici comme lieu d’enrichissement réciproque, d’apprentissage et d’ouverture dans la relation à l’autre et au monde. Elle s’affirme également en opposition aux thèses visant l’exclusion, le repli identitaire ou le populisme. Elle se propose de déplacer le théâtre aux frontières de l’intime et du politique. Une perspective où la culture et la science se rejoignent afin de dessiner de nouvelles perspectives entre les groupes sociaux. Coproductions : Le Citron jaune, Centre National des Arts de la Rue, Port St Louis du Rhône - La Passerelle, scène nationale des Alpes du Sud, Gap - 3 bis f - Le Vélo théâtre, Apt - Le FLOW, centre européen des cultures urbaines, Lille Soutiens : Le Channel, scène nationale de Calais - Le Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque Les Maisons Folies Wazemmes et Moulins, Lille - Le CEDEM, Liège CONFÉRENCE d’Amanda Da Silva Comment construisons-nous les frontières ? Une étude sur la sécurisation de l’immigration en Europe Mardi 14 juin à 19h Amanda Da Silva, chercheuse en migrations internationales, analyse les politiques migratoires de l’Union Européenne, à travers la notion de « sécurisation de l’immigration ». Ce courant théorique vient de l’école d’études critiques de la sécurité et a pour concepts centraux : menace, sécurité et frontières. Par la notion de sécurisation, l’immigration est conceptualisée par la communauté politique comme une source d’insécurité. Des frontières sont érigées pour protéger une société où les discours et les politiques migratoires restrictives cristallisent l’image de l’immigrant en tant que menace. Cette recherche révèle que l’absence d’accueil de la part des États et le manque d’information généralisé servent la construction de camps où les réfugiés sont à la merci du marché de l’immigration clandestine et de la violence. ATELIER La danse commence avec ce que nous sommes Mardi 14 juin de 14h à 16h Une danseuse et un acrobate de la compagnie partagent le processus de création du spectacle Dites à ma mère que je suis là. Dans un croisement des cultures, celles du cirque, du théâtre et de la danse, explorant le corps comme outil de langage universel, l’atelier garde en toile de fond les notions d’échange et de bienveillance à l’égard de l’autre. Il s’agit d’utiliser les différences de chacun pour avancer ensemble, en groupe. Le travail s’élabore à partir d’improvisations explorant des thèmes, des mots clés, des verbes d’actions issus de la création. Consulter le Blog Passeur d'hospitalité - de Philippe Wannesson : Ici visuel ©MartineCendre