CHRISTIAN MAZZUCHINI / ZOU MAÏ PROD

DINGO DINGUE

Résidence de création
- septembre 2015 PRÉSENTATION D’UNE ÉTAPE DE TRAVAIL Mardi 29 septembre à 15h Conception, Réalisation, Jeu : Christian Mazzuchini, Marilyne le Minoux et une jeune fillette ( distribution relative à chaque lieu), Metteur en Scène : Haïm Ménahem, Technique, Lumière : Jean Pierre Chupin, Décors, Costume : Marilyne Le Minoux . Musique : Guigou Chenevier On connait Christian Mazzuchini pour son amour des poètes et des gens, les petits et les grands poètes, les grandes personnes et les petites gens, les gens d’ici, les soi-disant sensés, les soi-disant insensés. Dans la lignées du mémorable « Psychiatrie Déconniatrie » il revient cette année avec un nouveau projet habité de ses auteurs et de ses sujets fétiches. Dingo Dingue, armé d’un pinceau mental de sa fabrication, est une descente en pente douce dans les entrailles de la folie en suivant les paroles éclairées et éclairantes de Jacques Lacan, Jean Oury, Lucien Bonnafé et François Tosquelles. « Sans la reconnaissance de la valeur humaine de la folie, c’est l’homme même qui disparait. » F.Tosquelles. En écho à ces pensées étonnamment limpides s’ajoutent les écrits poético-maniaco festifs de Charles Pennequin, Vincent Tholomé, et Christophe Tarkos, poètes contemporains, plumitifs de génie et un incontournable clin d’œil à Serge Valletti. Cocktail détonnant de verbes en délire, Dingo Dingue tisse l’étoffe d’un songe déroutant sur les traces et les égarements psycho-poétiques d’un bouffon magnifique. Vagabondant sur les errances de l’âme comme sur un chemin de traverse, partagé entre le rire et l’émotion, c’est l’infiniment humain que cette « fuite » nous invite à traverser. Partenaires : Théâtre Joliette Minoterie, Marseille - Scène Nationale les Salins, Martigues
- 3 bis f -
Théâtre Municipal Le Comédia, Aubagne - Au bout du Plongeoir, Rennes OUVERTURES Dingo Dingue Les 17, 18, 21, 22, 23, 24 et 25 septembre de 10h30 à 12h Les répétitions seront ouvertes au public durant toute la durée de la résidence. visuel : © Marilyne Le Minoux