L’INSOMNANTE / CLAIRE RUFFIN

HÔTEL À CIEL OUVERT

Résidence de recherche - mai/juin 2015 Conception : l’Insomnante. Ateliers d’écriture et voix au chevet : Francis Coulaud, Aline Maclet, Claire Ruffin Violoncelle, chant au chevet : Catherine Exbrayat - Composition de paysages sonores : David Bouvard - Partition technique : Manon Trompowsky - Photographie : Vincent Beaume. C’est un hôtel un peu particulier. Un hôtel de charme. Sans murs ni toits. Un hôtel de petite taille. A la fois cocon et paysage... Nous invitons à dormir dehors, aussi bien que dedans. Nous invitons à dormir dehors, mais comme à l’hôtel. Avec un room service. Nous invitons à bien dormir, et aussi à bien ne pas dormir... Une fabrique de nuits, mais qui ouvre aussi le jour. La nuit, possibilité de bercements de chevet à la demande, où voix et violoncelle s’entremêlent. A partir d’une certaine heure, ouverture du bureau des insomniaques et possibilité de marches d’épuisement. Au matin, petit déjeuner. Le jour, ouverture pour des siestes. Siestes écriture, avec allers - retours entre le lit et des propositions d’écriture et des lectures au chevet ; et/ou des Siestes sonores, avec composition de paysages à entendre : voix errantes et fluctuantes, diffusion de sons enregistrés, chant et violoncelle. Production - Coproductions : 3 bis f, le Citron Jaune, Sentier des lauzes, la Ville de Marseille, Conseil Régional PACA ATELIER Siestes écriture / Siestes sonores Siestes écriture 28, 29 mai de 14h à 16h Siestes sonores 1er, 2, 3 juin de 14h à 16h Venir somnoler dans un lit, sous un arbre, dans l’Hôtel de l’Insomnante. S’offrir une sieste, ce temps entre-deux, ce moment élu qui se peuple de ce qui est en cours. Des siestes - écriture : allers - retours entre la table d’écriture et le lit. Ecrire sur une feuille, dans sa tête, dans sa sieste. Lire pour soi ou pour les autres, murmurer au chevet. Ecouter les yeux mi-clos les paysages sonores qui se composent tout autour des lits. Dormir. Des siestes sonores : presque rien. Venir se coucher dans un lit. Peut-être fermer les yeux. Ecouter. Laisser le corps s’enfoncer. Se laisser entourer par des mots murmurés, proches ou lointains, des notes de violoncelle, un chant, les sons d’ici ou rapportés d’ailleurs... se laisser prendre par un sommeil percé de sons, garder les yeux grands ouverts ou sombrer entièrement dans la sieste. © Vincent Baume