LE BAZAR PALACE

ASPARTAME

Résidence de recherche - mai 2015 Auteur - metteur en scène : Constance Biasotto - Interprètes : Olivier Burlaud, Marie Desoubeaux, Camille Secheppet, Sophie Zanone - Regards extérieurs : Nedjma Benchaib, Bernard Colin, Christian Carrignon - Création sonore : Fanny Thollot Création des costumes : Natacha Costechareire - Production : Marion Bottaro Aspartame est une proposition multiforme avec à chaque fois des milliers de Kapla (petites planchettes de bois) figurant tour à tour les limbes, l’humanité, les décombres, les charniers. Avec du mouvement, des corps à corps, des confrontations, des chutes et des effondrements telles les batailles que l’on mène. Je suis née le 10 mai 1981. Le matin de ma naissance, ma mère est allée voter Giscard et ce soir-là, pour elle, le monde s’effondrait. Et puis, il y a eu : la chute du mur de Berlin devant la télévision familiale, les tribunes de Furiani et mon père président du club de foot de mon village, le Rwanda que je ne comprenais pas, le Front National à Toulon où j’habitais et ces morceaux de verre de néon mélangés à la colle des affiches du parti qui me ravageaient les mains alors que je les déchirais, les Twin Towers qui plongeaient soudain mon monde dans les cavernes d’un trop célèbre mythe et tous ces Walt Disney qui me prédestinaient à une vie merveilleuse. Et maintenant, il y a Aspartame... qui raconte la désillusion et l’imposture. Comme une suite à l’Histoire mêlant ces rêves, ces débris, ces blessures, l’instabilité et la contradiction. Productions - Coproductions : 3 bis f, Le Citron Jaune, L’Entrepont, Conseil Régional PACA, Ville d’Arles, DRAC PACA ATELIER Muraille Mardi 12 mai de 14h à 18h L’atelier Muraille propose de prendre part à la construction d’un « mur » fait de petites planchettes de bois type Kapla allant de la porte du 3 bis f jusqu’au bureau des entrées de l’hôpital. Les participants sont invités par les acteurs à construire ce mur ensemble : le temps d’une planchette, de quelques dizaines ou de plusieurs centaines, comme ils le souhaitent. Tout en construisant ensemble, les acteurs proposent de partager avec eux les effondrements qui nous traversent et de contextualiser ce projet. Des échanges qui ont lieu dans la simplicité d’une discussion informelle. © Marion Bottaro