GUILLAUME LOISEAU

CINÉMA QUELQUE CHOSE

Résidence de recherche
 septembre - décembre 2014 VIDÉO Guillaume Loiseau ne s’intéresse à rien ; le même « rien » évoqué par John Cage 1950 dans Lecture on nothing, ou encore bien encore celui de son atelier « presque rien » conduit entre septembre 2013 et juillet 2014 au 3 bis f. Pour sa nouvelle résidence de recherche, il passe du rien à quelque chose. C’est là, devant notre nez, bien présent mais pourtant nous n’y prêtons plus attention. Il s’attache à rendre singulier ce qui est multiple ; use de l’habitude comme outil de prédiction. De ces modèles, il anticipe le moment opportun pour s’immiscer, introduire un décalage, proposer un contre-scénario... discret. Discret, Guillaume Loiseau s’intéresse aux choses qui s’effacent et disparaissent. À l’image de ce fil tendu qui n’apparait que lorsque les personnages du film l’enjambent (Trafic, Jacques Tati, 1971), ces choses existent mais ne se voient pas. Elles sont. C’est ce qui fait leurs forces. ATELIER Cinéma quelque chose Les mardis de 10h à 12h et mercredis de 14h à 16h 16, 30 septembre - 1er, 14,15, 28, 29 octobre - 4, 5, 25, 26 novembre - 2, 3 décembre Rencontre et présentation de l’atelier mercredi 10 septembre de 14h à 16h Imaginer. Imaginer tout l’Hôpital Montperrin comme un vaste décor de cinéma. Pour chaque séance de prise de vue choisir un lieu et y filmer une micro-fiction. Voir comment à l’aide d’une caméra et un peu d’éclairage, nous remodelons l’espace qui nous est donné en scénettes décalées.