CIE GENEVIEVE SORIN / LULLA CHOURLIN

Sur paroles

Ouverture publique sur la création en cours Jeudi 2 avril à 15h30 et jeudi 14 mai à 15h30 Entrée libre sur réservations Deux danseuses. Elles parlent en dansant, parlent la danse, dansent la parole. Elles devisent sur le corps, le geste, la capacité, la maturité. Elles se questionnent comme elles ont questionné auparavant des femmes emblématiques de la danse : Françoise Dupuy et Elsa Wolliaston. Geneviève Sorin et Lulla Chourlin, chorégraphes et improvisatrices, se retrouvent à un moment particulier de leur parcours sur des sensibilités et des envies communes. Lulla Chourlin enseigne le Body Mind Centering, étudié aux USA avec Bonnie Bainbridge Cohen fondatrice du BMC. Elle rencontre le Contact Improvisation par Steve Paxton dans les années 80, puis la danse improvisée avec Julyen Halmilton et Simone Forti. Quant à Geneviève Sorin, son parcours d’improvisatrice est essentiellement fondé sur les liens spécifiques qu’elle entretient à la musique. Son chemin de chorégraphe, danseuse et musicienne traverse divers terrains d’improvisation, libre ou aléatoire structuré. Depuis 1981 à Marseille, Geneviève Sorin n’a cessé de composer, d’écrire, de chorégraphier, de jouer. Elles choisissent d’avancer à deux et de convier, le temps de l’élaboration de cette pièce, les regards extérieurs de Christine Rodés, conférencière, pour la formulation des questions ; de Suzanne Joubert, auteur et témoin du processus de travail de création avec la complicité de Marie Lelardoux ; de Bastien Boni, compositeur sonore, de Pierre Auzas, aux lumières ; d’Alain Fourneau, metteur en scène, pour la synthèse globale. La création se fera au 3 bis f les 26, 27, 28 novembre 2009 Ateliers Ouvrir le questionnement sur la place et l’expérience du mouvement dans la vie et sur le corps qui porte cette expérience Les 12, 13, 15 mai 2009 de 10h à 12h et les 2, 3, 5 juin 2009 de 10h à 12h (ATELIERS COMPLETS) Echanger sur le nomadisme transitionnel et perpétuel, la puissance aux confins de son être, la sensualité dans son rapport au monde, le déplacement des modes sensitifs, le silence, le vide, à partir d’une enquête, matière de questionnement pour notre prochain spectacle. Comment danser les questions, les réponses ? Comment danser les rythmes, les silences, le contenu, les mots ? Coproduction, partenariat : MEAARI / Compagnie Geneviève Sorin – Compagnie Astragale - 3 Bis F - Théâtre des Bernardines - Le Merlan scène nationale – La Minoterie, Théâtre de la Joliette – L’Officina, Festival Dansem. L'association MEAARI/Compagnie Geneviève Sorin est subventionnée par la Ville de Marseille, le Ministère de la Culture - DRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône et selon les projets reçoit le soutien de la Fondation de France, du CUCS Politique de la Ville de Marseille, de l'ADAMI et de la SPEDIDAM. La Compagnie Astragale est subventionnée par le Ministère de la Culture/DRAC de Franche-Comté, le Conseil Régional de Franche-Comté, le Conseil Général du Doubs, la Ville de Besançon et selon les projets reçoit le soutien de l'ADAMI. Remerciements chaleureux à Françoise Dupuy et à Elsa Wolliaston Crédit photo : Serge Ben Lisa