LA PART DU PAUVRE

Je t’écris…le métissage s’arrête-t-il où commence l’oubli (du voyage)

Présentation du projet en cours Le métissage s’arrête-t-il où commence l’oubli (du voyage) ? Le vendredi 27 février à 15h et à 19h. Conception et direction artistique, Eva Doumbia - Mises en scène, Claudia Schapira et Eva Doumbia - Textes dits, Aristide Tarnagda - Textes écrits, Marie Rose Moro (ethnopsychanalyste), Claudia Schapira, Eva Doumbia - Musiques, Lionel Elian et DJ Eugenio Lima - Vidéo et Collaboration artistique, Laurent Marro et Lua Gabinini Acteurs, Fabien-Aissa Busetta, Alvie Bitemo, Roberta Estrela d’Alva, Lua Gabinini, Rita Grillo, Nina Nkundwa, Valérie Trébor, Nanténé Traoré - Danseur, Massidi Adiatou Aide Chorégraphique, Sabine Samba Malgré la composition de l’équipe nationale de football, les ministres issus des “diversités”, notre cuisine qui se parfume de cumin et autre manioc, le visage de quelques présentateurs, actrices ou miss nationales, la France vue d’ailleurs n’est pas métisse. De la même manière, nous n’imaginons pas le Brésilien blond aux yeux bleus. Parler du Brésil, c’est parler de la France, et inversement. Comment sommes nous métis, et qu’est ce qu’être métis, ici et là-bas ? Le métissage, la double appartenance, ou pluri-appartenance est une donnée essentielle du travail de la Part du Pauvre. Pour la compagnie brésilienne Núcleo Bartolomeu, dirigée par la metteuse en scène Claudia Schapira qui définit son travail comme théâtre hip-hop, “le métissage est une proposition... être noir, une position politique”, point de vue que nous partageons. La fiction s’inspirera d’improvisations des acteurs mais aussi de récits de vie racontés par des gens, non professionnels, présentés par 3 structures partenaires : le 3 bis f, le Théâtre du Merlan et les Bernardines. Coproduction : Le Merlan, Scène Nationale Marseille, Les Salins Scène Nationale de Martigues, Cultures France (Année de la France au Brésil), Ambassade de France au Brésil (Sao Paulo), 3 bis f, Théâtre des Bernardines, Núcleo Bartolomeu (dirigé par Cladia Schapira) Atelier Le métissage s’arrête-t-il où commence l’oubli (du voyage) ? les 9, 10, 16, 17, 23, 24 février de 14h à 16h « Le métissage qu’est ce que c’est ? Ensemble nous allons essayer de trouver les relations entre ce qu’a signifié les voyages que nous avons fait pour partir, nous ou notre famille, ou encore ceux qui ont été faits jusqu’à nous et nos familles. Nous vous interrogerons sur votre parcours ou celui de vos ancêtres, réel ou fantasmé et à partir de vos récits, des improvisations seront proposées aux comédiens, improvisations qui seront la matière d’un texte écrit par un jeune auteur burkinabé, Aristide Tarngada. » Eva Doumbia